L’atelier théâtre de la médiathèque

Le texte présenté en 2019 était Une commune de Guillaume Cayet.


Dates des représentations :

– 15 juin à 20h30 au Centre culturel Pablo-Picasso (Blénod-lès-Pont-à-Mousson)
– 17 juin à 20h30 à l’espace Saint-Laurent (Pont-à-Mousson)
– 22 juin à 15h00 en salle Ravel du Conservatoire, dans le cadre de la Fête de la Manufacture (Nancy)

Les comédiens amateurs de l’atelier théâtre de la médiathèque communautaire Yvon-Tondon de Pont-à-Mousson ont choisi de jouer Une commune, sous la conduite de Christine Koetzel, metteuse en scène et comédienne du CDN Nancy-Lorraine – Théâtre de la Manufacture.

L’atelier théâtre

Ils aiment le théâtre, découvrir des textes contemporains, travailler avec des professionnels. Tous les jeudis soirs, ils jouent à l’Espace Saint-Laurent de Pont-à-Mousson. Des hommes, des femmes… des amateurs, des « qui aiment le théâtre ». Ils jouent avec leurs voix, leurs corps, leurs partenaires, l’espace, le son et les auteurs. C’est un lieu d’échange, d’écoute, d’expérimentation. Ils osent, se risquent. Ils se cherchent dans le regard de l’autre… Le choix des oeuvres travaillées et mises en scène est fait en concertation avec le groupe, selon les textes du fonds de ressources de la médiathèque. Une expérience à partager hors du commun !

Le texte : Une commune

Dans son triptyque Retourner l’effondrement, Guillaume Cayet investit un théâtre politique et engagé.

Une commune, premier opus, est une fable épique ancrée dans une communauté villageoise dans laquelle se nouent des événements dramatiques que les relations intimes des personnages éclairent avec ingéniosité. Alors que d’aucuns estiment advenue la « fin de l’histoire », validation passive d’une situation politique figée, le retour d’un propriétaire important dans le village va faire naître un sentiment d’urgence à rebâtir du commun. Une union des paysans et des ouvriers avec comme souvenir historique cette Commune de Paris, rare moment de conjonction des luttes.

À la manière du théâtre brechtien didactique, mais revisité sous la double autorité des mouvements syndicaux et politiques actuels (zadistes, alternatifs, écologistes, décroissants…) et d’une dramaturgie d’aujourd’hui (une large distribution modulable pour un groupe de sept à une vingtaine d’acteurs), Guillaume Cayet hisse son texte à la hauteur des enjeux contemporains, pour un théâtre debout.

L’auteur : Guillaume Cayet

Né en 1990 à Angomont, un petit village lorrain perdu au carrefour de la Meurthe-et-Moselle et des Vosges, Guillaume Cayet intègre le département écrivain dramaturge de l’Ensatt à Lyon après des études universitaires et théâtrales à Metz et à Nancy. En 2014, il publie aux éditions Théâtrales son premier diptyque, Les Immobiles / Proposition de rachat. Puis il poursuit sa recherche sur les territoires ruraux avec son triptyque Retourner l’effondrement dont les deux premiers volets, Une commune et Dernières pailles, ont paru en 2016, et dont le troisième, La terre se dépose au fond, est inédit.En 2015, avec Aurélia Lüscher, il cofonde la compagnie Le Désordre des Choses avec laquelle il monte en 2017 B.A.B.A.R. (le transparent noir). Sortir de la nuit 1, et travaille à la suite de ce projet, La Comparution, sur les émeutes urbaines et les violences policières. Pour la metteuse en scène Julia Vidit, il adapte Le Menteur de Pierre Corneille, créé en octobre 2017 au Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy-Lorraine. En résidence en 2017-2018 à Lunéville à la Méridienne – Scène conventionnée pour les écritures scéniques croisées, il est invité à écrire une pièce autour de la mobilité/immobilité en milieu rural.

Distribution

Catherine Albert, Guy Amard, Sébastien Bonmarchand, Elke Boulehouanet, Patricia Casse, Dominique Cayon, Jacky Chaxel, Florie Girardot, Babeth Guenser, Mathias Humbert, Francis Leclere, Michèle Marin, Isabelle Petit, Maria Rodrigues, Annie Rosynski, Fred Sire

La metteuse en scène : Christine Koetzel

Comédienne et metteuse en scène, Christine Koetzel fonde en 2003 la Cie ECHO avec laquelle elle crée en coproduction avec le Théâtre de la Manufacture CDN de Nancy et le CCAM de Vandoeuvre L’Animal du Temps et L’Inquiétude de Valère Novarina, Lettres de Zilia et Aza de Mme de Graffigny, On n’est pas là pour… [disparaître] d’Olivia Rosenthal, Matin et Soir de Jon Fosse. Depuis avril 2016, elle travaille en tant que comédienne avec Pierre Tallaron au sein de la cie Latitude 5.4 et interprète La conférence de Cintegabelle de Lydie Salvayre, spectacle en appartement et lieux non théâtraux. www.compagnie-echo.fr

Plus d’informations :

Médiathèque de Pont-à-Mousson : 03 83 84 09 09 – www.mediatheques-bassinpam.fr

La Mousson d’été : 03 83 81 20 22 – www.facebook.com/lameeclamousson

En partenariat avec la Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson.
Remerciements à la médiathèque communautaire Yvon-Tondon de Pont-à-Mousson, l’Abbaye des Prémontrés, le Théâtre de la Manufacture – Centre Dramatique National de Nancy-Lorraine.
Avec le soutien du Centre culturel Pablo-Picasso de Blénod-lès-Pont-à-Mousson et de l’Espace Saint-Laurent de Pont-à-Mousson.